Science ou pseudoscience?

La psychanalyse d’après Sigmund Freud, son fondateur, se défine comme un traitement psychique ; nommé en trois aspects : le premier aspect c’est un model théorique descriptif et explicatif des mécanismes, processus et phénomènes impliquées dans la vie animique humaine (mettre en évidence  la signification inconsciente des mots, actes, rêves, fantaisies, délires, etc. qui apparaissent dans un individu) ; un 2e aspect c’est le traitement ou thérapie de conflits internes et de rapports interpersonnels (une interprétation contrôlée de la résistance, la transference, et du désir) ; le psychanalyse  comme synonyme de soins) ; et finalement c’est une méthode d’investigation qui s’applique au-delà de la psychologie clinique individuelle ,à l’analyse etnologique et anthropologique

Pour beaucoup de psychanalystes l’efficace du traitement ne peux pas être resumé en termes  de statistique et objectifs ; sinon en termes singulièrs et subjectifs ; aussi on ne peut pas rendre comme unique responsable du traitement le thérapeute ou la technique, sinon qu’il y a aussi des responsabilités de la part du patient. Les détracteurs, considèrent que la méthode psychanalyste  n’est pas effective dans le traitement de troubles psychologiques car il y a d’autres formes différentes de thérapie (psychanalytiques, de conduite, cognitives, etc.)Archivo:Freud and other psychoanalysts 1922.jpg

Les psychothérapies apportent des profits et usage de certaines thérapies cognitives sont au même niveau que les traitements pharmacologiques et leur effectivité augmente quand les deux traitements sont usés ensembles. Mais le succès de la psychanalyse dans le traitement de maladies (dépression, troubles d’alimentation, anxiété ou personnalité, aditions…) c’est au- dessous de la moyenne et n’améliore pas les succès d’un traitement placebo, et en conséquence, il peut retarder ou empêcher la guérison de la maladie.

Les partisans du psychanalyse et certains auteurs le considèrent une forme de science ou de connaissance différente aux sciences modernes, mais leur statut scientifique est très questionné.

Certains des nombreux critiques :

-Karl Popper prend la psychanalyse comme exemple de pseudoscience parce que la psychanalyse viole le principe de fausser, les théories de Freud ne se pouvaient pas fausser, et permettaient reinterpreter l’évidence quand ne confirme pas l’hypothèse.

-Adolf Grünbaum considère que la théorie peut être erronée, et de fait, elle est fausse.

-L’épistémologue Mario Bunge, dans son modèle de démarcation de science, soutient que la psychanalyse c’est un exemple de pseudoscience parce qu’il n’y a pas consistance externe. Le problème d’après Bunge c’est que le psychanalyse c’est une discipline isolée des autres connaissances, qu’elle ne participe pas avec les autres indéniablement pertinentes, comme la psychologie expérimental, la neuroscience cognitive et les sciences biologiques.

La psychanalyse est considérée une pseudoscience pour la psychologie cognitive, la psychologie d’évolution, la biologie des molécules, la neurobiologie et la psychiatrie actuelle. Elles critiquent la psychanalyse car elle se fonde sur des vieilles théories et hypothèses qui n’ont pas soutien empirique (exemples de ça sont ses constructions metapsychanalytiques : le complexe d’Edipo, le complexe de castration, le Jalousie du pénis ou le Pulsion de mort, que n’ont pas base empirique ou scientifique).

Est-ce que la psychanalyse est une science, ou est une pseudoscience ?

Mon avis : la psychanalyse peut être ou non une science (en ce moment pour les scientifiques c’est une pseudoscience) ; mais j’ai lu l’Introduction à la psychanalyse de Sigmund Freud cet été par curiosité, et la forme qu’il a de présenter ses théories c’est vraiment passionnante… Quoique ses études ne sont pas une science, ce peut être intéressant pour avoir une idée des concepts de cet homme ; et comparer avec les concepts des sciences. Au moins, c’est un livre amusant ; et sa lecture aide à maintenir l’esprit critique de quelqu’un, puisqu’il permet réfléchir sur ses affirmations.

L’information vient de : http://es.wikipedia.org/w/index.php?oldid=42411108 parce que c’est vraiment compliqué trouver information dans publications de divulgation scientifique sur la psychanalyse; la plupart des articles que j’ai trouvé sont opinions.

Advertisements
Estas entrada foi publicada en Ciencia (método), pensamento crítico, pseudociencia, Curso 2011-2012 coas etiquetas . Ligazón permanente.

One Response to Science ou pseudoscience?

  1. Bravo Bea! Tu as bien résumé une difficile question. Je pensais que la psychanalyse n’était pas un bon thème pour le premier article, mais je vois que tu as opté pour un sujet qui t’inspire et je trouve ton avis très intéressant.

    La phrase [Mais le succès de la psychanalyse dans le traitement de maladies (dépression, troubles d’alimentation, anxiété ou personnalité, aditions…) c’est au- dessous de la moyenne et n’améliore pas les succès d’un traitement placebo, …] suggère qu’il y a quelques données statistiques en plus des opinions.

    Pour évaluer ces questions médicales il faut chercher dans la ‘Cochrane Collaboration’. Je n’ai trouvé aucune étude statistique sur la psychanalyse dans leur site web français (http://fr.cochrane.org/fr/collaboration-cochrane) mais tu peux lire la traduction espagnole d’une revue originale anglaise:

    http://www.bibliotecacochrane.com/BCPRECORDSTOP.ASP?SessionID=2492819&LineID=2302933&SearchFor=PSICOANALISIS%3ATA

Deixar unha resposta

Please log in using one of these methods to post your comment:

Logotipo de WordPress.com

Estás a comentar desde a túa conta de WordPress.com. Sair / Cambiar )

Twitter picture

Estás a comentar desde a túa conta de Twitter. Sair / Cambiar )

Facebook photo

Estás a comentar desde a túa conta de Facebook. Sair / Cambiar )

Google+ photo

Estás a comentar desde a túa conta de Google+. Sair / Cambiar )

Conectando a %s